www.athle.fr
Accueil
le club le plus proche de chez vous

Historique

1)INTRODUCTION
2)
situation à l'origine : 1918-1927 : L'UNION SPORTIVE DES ACIERIES DE FIRMINY
3)
Période de sommeil : 1927-1937 : l'Amicale laïque de FIRMINY
4)
le nouveau départ : 1937-1972
5)
l'OCO : 1972-1989 : l'Omni club de l'Ondaine
6)
L'ACOF aujourd'hui :1989-1989 : athlétique club de l'Ondaine de FIRMINY
7)
CONCLUSION SUR L'HISTORIQUE DE L'ACOF

8)Quelques photos

INTRODUCTION :

Depuis l'apparition du mouvement sportif dans la région
de l'Ondaine et en particulier de l'athlétisme, FIRMINY
est le fief de la course à pied. Entre 1918 et 1927,l'USAF
connaît ses heures de gloire. Puis en1927, c'est l'amicale
laïque de FIRMINY qui prend le relais pendant dix ans sans
trop de résultats sportifs. En1937, c'est au tour du club sportif
du Soleil de rentrer en jeu avec la collaboration de la compagnie
des mines de ROCHE-LA-MOLIERE et de FIRMINY. Cette compagnie
possède deux sections sportives, une de football et une d'athlétisme.
Cette seconde en1941, va bénéficier d'une plus grande indépendance
et pour marquer le passage, prend le nom d'athlétique club de
l'ondaine. En1972, les subventions données par les mines deviennent
insuffisantes.La section d'athlétisme rejoint alors l'OCO
(omni club de l'ondaine) qui a accès au nouveau stade municipal.
En 1989, suite à une divergence des objectifs au sein des dirigeants,
l'OCO se scinde en deux : l'ACO et le CLCS.


I) situation à l'origine : 1918-1927 :
L'UNION SPORTIVE DES ACIERIES DE FIRMINY

Crée en1916 par HENRIOT , l'union sportive de FIRMINY, connaît des
débuts timides. C'est lors de la création d'une équipe de cross que
cette union va prendre de l'ampleur. A cette époque, c'est le demi-fond
qui est à l'honneur dans la région. En effet, les infrastructures sont
peu développées (un simple terrain de football). Les entraînements
pouvaient se faire n'importe où (dans la nature). C'est pourquoi, les
tours de villes, les cross sont populaires. L'athlétisme
(courses, sauts, lancers…) proprement dit ne fait pas tellement partie
du paysage. Quant aux athlètes, ils avaient des possibilités d'emplois
grâce aux aciéries. En plus de cela, ils bénéficiaient d'horaires
particuliers, de temps libre pour les entraînements et les compétitions.
La course à pied représente à cette époque un moyen d'insertion
professionnelle dans un monde ouvrier très rude. Néanmoins, ce moyen
 d'intégration dans la vie sociale n'est pas éternel. Travailler dans
une aciérie, nécessite une grande disponibilité physique et mentale.
Ceci est d'ailleurs une des principales causes de la fin de l'USAF.
D'une part, ceci met en péril l'avenir des aciéries.(Les ouvriers
sont fatigués et la production est moindre). D'autre part, les athlètes
ont reçu des propositions d'autres clubs (Coquelicot de SAINT-ETIENNE)
et n'ayant pas d'attachements spéciaux sont partis pour une meilleure
situation. C'est le début de la concurrence entre clubs concernant
le recrutement des athlètes. En 1926, beaucoup d'athlètes quittent
le club. Les résultats deviennent insignifiants. C'est la fin de l'USAF.


II)Période de sommeil : 1927-1937 :
l'Amicale laïque de FIRMINY

En ce qui concerne ces dix années, les documents se font rares. D'après une étude ultérieure par une étudiante en UFR STAPS, les résultats sont pratiquement inexistants. Ce vide peut s'expliquer par l'augmentation de la popularité des sports collectifs dans la région. De plus, les athlètes pratiquant la course à pied sont à l'époque moins suivis qu'aujourd'hui. Ainsi, la pratique de l'athlétisme stagne au profit des autres sports à Firminy. A cela ajoutons aussi que les sports collectifs sont les biens venus du fait qu'ils sont perçus comme loisir et donc plaisir. Quant à l'athlétisme, c'est un sport "ingrat "nécessitant beaucoup de volonté(peut être un peu trop proche du travail que connaissent les ouvriers à l'usine ou dans les mines).


III)le nouveau départ : 1937-1972

1)1937-1938 : le club sportif du Soleil Avec ce club c'est un nouveau départ. Deux initiatives sont prises par la compagnie des mines de ROCHE-LA-MOLIERE et de FIRMINY. § Première initiative : Construction du stade du Soleil, constitué d'un terrain de foot entouré d'une piste d'environ 315m et équipée de vestiaires et de douches, ce qui est extraordinaire à l'époque. § Deuxième initiative : Prise de fonction d'un entraîneur : Benoît CHAPELON. Dans cette période le club commence à se structurer et ceci grâce : aux installations industrielles, à l'organisation de l'entraînement par un responsable et la prise en charge des tâches administratives par les mines. Le club fait donc parti de l'ASMRMF (association sportive des mines de ROCHE-LA-MOLIERE et de FIRMINY) qui regroupe : - le club sportif du soleil (Athlétisme) - le club sportif du soleil (Football) - les bleuets de Beaulieu - l'espérance de ROCHE-LA-MOLIERE Le club connaîtra un certain succès jusqu'à la guerre. Puis en 1942, ce sera un redémarrage avec l'ACO.

2)1941-1972 : l'ACOF : l'Athlétique Club de l'Ondaine Les président successifs sont au nombre de quatre. Le passage du club sportif du soleil à l'ACOF se fait sans grands bouleversements puisque les mines subventionnent toujours le club. La différence est que l'ACOF va bénéficier d'une certaine indépendance vis à vis des mines. Elle commence à avoir sa propre structure(un président, …) . Le temps de l'ACOF s'est aussi le temps des résultats avec de nombreux athlètes de niveau national et avec l'international Sallah BEDIAF. C'est une fructueuse période surtout à partir de1955 mais avec un recrutement déloyal. Par la suite, avant 1975, les subventions données par les mines deviennent insuffisantes (baisse économique, le budget des mines est diminution). A cette époque, c'est aussi l'apparition d'équipements collectifs publics : stade municipal olympique. C'est l'apparition de nouvelles structures qui va bouleverser ou plus exactement intégrer l'ACOF à l'OCO pour enfin devenir simplement OCO.


IV)l'OCO : 1972-1989 :l'Omni club de l'Ondaine

L'OCO date de1963 et se compose de plusieurs sections. Sans cette association la section athlétique n'aurait pas vue le jour et obtenu l'accès au stade municipal. Si bien qu'en 1971, l'ACO devient l'OCO. Ce changement a été progressif et est la conséquence aussi d'un problème financier. En ce qui concerne la vie du club, elle n'a pas été perturbée. Le passage s'est fait en " un bloc "On retrouve ainsi les même membres du bureau, les mêmes responsables, entraîneurs, …et les mêmes athlètes (licenciés).


v)L'ACOF aujourd'hui :1989-2??? :athlétique club de l'Ondaine de FIRMINY

En 1989, suite à une divergence au sein des dirigeants, l'OCO se scinde en deux. D'une part, on retrouve l'A.C.O. FIRMINY dirigé par Raymond GAILLARD et le CLCS.
Au fil des années l'effectif a augmenté, nous atteignons actuellement 240 adhérents, dont 180 licenciés F.F.A. . Nous avons un club structuré, monté sur de bonnes fondations, avec des dirigeants, des entraîneurs compétents et des athlètes de hauts niveaux.


CONCLUSION SUR L'HISTORIQUE DE L'A.C.O. FIRMINY

L'histoire de l'A.C.O. FIRMINY semblent aller de pair avec l'histoire locale c'est-à-dire celle de la vallée de l'ondaine. L'esprit du club ou encore la socialisation au sein du club dépend de l'activité économique de la région . L'évolution se fait en fonction des subventions, de la bonne santé de l'économie. Au niveau de la structure du club, les entraînements se structurent peu à peu grâce aux connaissances sur la pratique du sport qui s'élargissent. Au niveau des entraîneurs, se sont surtout des bénévoles, anciens pratiquants ou pratiquants (parfois des anciens champions nationaux ou internationaux) qui encadrent les athlètes jeunes et moins jeunes pour le plaisir.


texte réalisé avec la collaboration d'Emmanuelle SEUX


Quelques  Photos

 ESPACE
PARTENAIRES

FIRMINY







 


 

Accueil