www.athle.fr
Accueil
le club le plus proche de chez vous

Les marches de la réussite pour l’A.C.O.
La quatrième édition de la marche au profit de l’association Autisme Loire a connu un joli succès.

 

  Placée sous le signe de l’émotion, cette randonnée pédestre organisée dimanche par l’A.C.O (athlétique club Ondaine) aura déjà battu un record, celui de réunir plus de 400 marcheurs sur les trois parcours proposés (10,18 et25km). Pour l’autre record possible, il faudra attendre les résultats des dons qui ont été récoltés lors de cette manifestation. Une chose est sure, la gagnante de ce week-end est sans aucun doute Autisme Loire, l’association pour laquelle les bénévoles de l’A.C.O se sont démenés afin de récolter le maximum de dons. Raymond GAILLARD, président du club, tenait à remercier la municipalité, mais aussi le Centre LECLERC de Firminy qui a offert les repas chauds à l’arrivée.
De Firminy au Bessy, des étangs de Roche la Molière au bois de la Barge, chacun aura eu à loisir de profiter des différents paysages en fonction de la distance parcourue. Si la somme récoltée lors des inscriptions sera entièrement reversée à Autisme Loire, l’ensemble des promesses de dons devrait être remis dans un mois environ au siège du club

 

 

 C’est aussi pour le petit Adrian Puydebat (au centre), atteint d’un autisme moyen, que les différents organisateurs ont uni leurs forces afin d’assurer au mieux ces randonnées.

 

LES AUTISTES  DANS UN MONDE A PART

Comprendre les personnes atteintes d’autisme et les aider à être mieux considérées dans la société,
c’est ce à quoi doit travaillent différentes associations comme autisme Loire. Joëlle Laval, représentant de cette association,  nous aide à mieux comprendre cette maladie.

 

 

Qu’est-ce que l’autisme ?
« C’est une anomalie du développement du système nerveux central qui porte de façon prédominante sur les fonctions de communication et de socialisation ainsi que par la présence de résistance au changement dans les routines et comportements répétitifs. Ce syndrome touche environ un enfant sur 1000 dont les symptômes commence avant l’age de trois ans et persiste toute la vie. Le taux de prévalence est de quatre garçons pour une fille. Mais l’autisme varie fortement d’un individu à l’autre. Comme il y a autant d’autismes que d’enfants atteints d’autisme, il est difficile de le diagnostiquer avant l’age de trois ans. Il y a en France environ 60 000 personnes atteintes d’autisme, et notre département en compte plus de 450 diagnostiqués »

 

Qu’est-ce qui permet de différencier un enfant atteint de cette maladie d’un autre ?

« Il y a de nombreux points qui les différencient mais les principaux restent l’indifférence qu’ils ont par rapport aux autres, leur manque de création et d’imagination, ils répètent les mots comme un perroquet et évitent le contact du regard. Les comportements bizarres et leur participation à des activités que sur incitation d’un adulte font aussi partie de ces différences. »

 

Quels sont les besoins d’un autiste pour s’intégrer ?

« Le premier pas pour les aider passe par la reconnaissance de leur handicap. Un diagnostic précoce est indispensable et ce n’est que lorsque le handicap est compris qu’ils peuvent atteindre le maximum de leur capacité. Sur le terrain, une prise en charge comportant dés le plus jeune age une approche éducative spécifique peut donner aux personnes atteintes d’autisme les moyens de se structurer dans le temps et l’espace. Cette éducation complète le travail réalisé avec les professionnels qui oeuvrent en collaboration avec les parents et permet de compenser une partie de leur handicap, leur donnant les moyens de participer à la vie sociale. »

 

Quelle en est la situation actuelle en France ?

« Avec l’appui de deux députés, un texte parlementaire de 1996, la loi  « chossy » permet de considérer l’autisme comme un handicap et tend à en assure une prise en charge adaptée. Trop peu d’institutions accueillent nos enfants et d’autres combats aujourd’hui s’adressent aux personnes atteintes d’autisme laissées au bord de la route. Notre association s’investit aujourd’hui plus particulièrement dans le projet d’ouverture d’un centre pour adultes souffrant d’autisme dans notre région. N’oublions pas dans le département la réalisation d’un centre de ressource avec constitution d’une équipe pluridisciplinaire dans le domaine de l’autisme. »

 

 

 

PROPOS RECUEILLIS PAR LIONEL BOVICELLI